• Nicolas

La santé est-elle un état stable ?



Lorsque une personne vient me consulter, bien souvent c'est parce que sa santé se trouve altérée, plus ou moins grandement.Elle attend alors de moi une intervention propre à lui permettre de retrouver l'état antérieur qui correspondait à l' idée qu'elle se fait de la bonne santé.

Quasi-systématiquement, je retrouve des dysfonctions physiques, ces tensions qui restreignent la capacité du corps à l'auto-guérison. Souvent, je peux les rattacher au trouble qui justifie la consultation.

Pourtant, si je considère mon patient dans son entièreté, qu’en est-il de l’esprit et de l’âme, dans ce cas ? Un corps qui dysfonctionne pourrait-il être, par exemple, le signe d’un décalage entre un Être et son incarnation ?Comment intervenir, comment corriger tel ou tel déséquilibre ? Faut-il absolument le faire ? Peut-on se dire qu'il fait partie intégrante de la personne ? Toutes ces questions sont délicates et requièrent beaucoup de douceur et d'écoute pour y répondre au plus juste des besoins de chacun.Car cela dépend de la personne, du moment, du thérapeute rencontré et du chemin de vie de ce dernier aussi. Il s’agit maintenant d' aider mais pas trop, de savoir ne rien faire. D'accepter que telle tension est nécessaire, au moment de la consultation, pour permettre au patient de poursuivre son chemin.

Alors, l'harmonie recherchée ne peut être que transitoire, tant elle correspond à un instant dans la vie d’une personne. Elle s'installera si elle correspond à ce qui était attendu, et jusqu’à ce que de nouveau, un déséquilibre intervienne qui entraînera la recherche d‘un nouvel équilibre.

Acceptée ainsi, la santé est mouvement et comme lui déséquilibre permanent. Nous irions ainsi de déséquilibre en déséquilibre, la santé consistant à savoir passer habilement de l’un à l’autre, de la même manière que nous marchons. Rechercher l’équilibre, c’est bien, normal, sans doute souhaitable.Se cramponner à toute force à la stabilité alors que la Vie nous invite au mouvement, à l’exploration, à la découverte, serait-ce préférer un confort illusoire et source de mal-être ou de pathologie à un voyage fécond ?


Crédit photo jeffP via Flickr

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout