• Nicolas

Quelle Place pour chacun dans le soin ?




Il me semble avoir une responsabilité en tant que thérapeute : donner au patient, par mon positionnement humble, joyeux et juste la possibilité d'accéder à cet échange qu'est le Soin. Humble, parce qu'il s'agit de me souvenir que je ne suis qu'un passeur, un caillou sur la route qui, tout au plus, par le cahot provoqué, propose une direction inconnue ou oubliée que mon patient est libre d'emprunter ou non. Joyeux, parce que le sérieux crispe et bloque, fige et inscrit, là ou la Joie et l'Humour libèrent et nourrissent, gigotent et taquinent. Et juste, parce que la justesse est la condition absolue qui permet au patient de se livrer sans crainte à la Danse du Soin, avec la certitude ressentie dans tout son Être d'être respectée et compris, aimé et soutenu.Que puis-attendre alors de mon patient ? Suis-je en droit, d'ailleurs, d'attendre quelque chose de lui ? Il me semble que oui. Si le Soin est une danse que l'on pratique à deux, alors chacun à une place. Je ne pense pas qu'il puisse y avoir Soin sans un engagement du patient. A tout le moins, il se doit d'accepter la possibilité même d'un changement, et pouvoir formuler une demande claire qui trace le début d'un sentier vers le nouveau, l'imprévu, l'inattendu. Cet acquiescement, ce « Oui ! » joyeux offert à la Vie, même timide, même ténu, permet l'ouverture nécessaire à la rencontre et libère de nouveaux possibles. Que de beautés, alors, s'offrent à nous.


Crédit Photo Jean-Marie Henrotte, via Flickr


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon